BURN-IN & DENI...Une étape décisive à franchir avant de sombrer dans le burnout


BURN-IN- Le déni qui mène au burn-out…

Une étape décisive mais difficile à franchir


La difficulté majeure lors de l’étape de Burn-In (avant le Burn-out), c’est la facilité de se cacher l’apparition de ce mal-être, que ce soient des signes physiques (douleurs, migraines…) ou psychiques et émotionnels (crises d’angoisse, sommeil haché, fatigue physique à la pensée d’aller au travail, ou de rentrer chez soi dans le cadre du Burn-out parental.


Souvent, ce manque de prise de recul est auto-excusé par des faits réels :

- Manque de temps (vies hyperconnectées) et donc, pas de prise de recul.

- Pression au niveau du travail sur des délais soi-disant « incompressibles », des réponses rapides exigées.

- Attitudes comportementales des collègues, supérieur ou du conjoint, aussi dues aux 2 causes précédentes.


Mais aussi par nos propres freins :

- Nos croyances ou injonctions héritées de notre éducation comme « Sois fort » et « sois parfait » par ex. qui interdisent toute plainte auprès de ses collègues ou de ses proches.

« Pourquoi ça m’arrive à moi ? »... « Je dois y arriver, les autres tiennent le coup, alors pourquoi pas

moi ? »... « Je vais tenir, c’est bientôt les vacances… ».

Mais, d'après vous, que fait une cocotte-minute qui fonctionne sans soupape de sécurité ?

- Le Burn-out est un sujet encore tabou, voir une maladie honteuse qui isole car, même si on connait tous une personne qui en a fait un, s’avouer qu'on peut y succomber est difficile à admettre.

- Manque de connaissance des mécanismes menant au burn-out de la population en général.

- Nos peurs aussi de manquer d’argent, de montrer ses émotions (messieurs), d’être moins bien considéré car en arrêt maladie, dans notre sphère professionnelle, amicale, familiale…


Ne pas écouter son corps, sa souffrance, son mal-être, c’est se renier soi-même, c’est laisser son égo montrer toute son arrogance, être impitoyable envers soi.

L’expression « marche ou crève » prends là tout son sens… Rambo est dans la place !! …sauf que ce n’est pas du cinéma et que les dégâts sont réels…

Personne ne vous en demande autant….sauf vous-même.

S’autoriser une pause, savoir dire non, demander de l'aide, une écoute, accepter de déléguer, savoir s’arrêter n’est pas un signe de faiblesse mais un signe de respect pour votre vie, pour votre corps.

C’est aussi une respiration offerte à vos collègues et/ou vos proches car il n’y a rien de pire que de partager l’espace d’une personne qui peut fondre en larmes ou s’emporter d’un moment à l’autre sans explications.

Alors, ne laissez pas les 3 petits singes gagner et vous enfermer, vous isoler. Venez nous en parler. Nous sommes à votre écoute pour que le Burn-In ne se transforme pas en Burn-out!!




26 vues0 commentaire