Choisir de se faire accompagner


Proverbe africain : « Seul on va plus vite, à plusieurs on va plus loin »


Dans l’aventure bousculée que sont nos vies actuelles, il y a des moments de joie et de bonheur mais aussi des moments où nous avons l’impression d’être perdus, bloqués, où nous doutons…

A la base, il y a donc un DOUTE, un PROBLEME ou un BLOCAGE qu’on ne sait pas forcément exprimer, ou qu’on ne souhaite pas évoquer à son entourage. Peut-être est-ce parce que c’est trop intime, ou gênant et qu’on ne veut pas embarrasser sa famille, ou ses collègues. Mais on sait, on sent que quelque chose nous pèse… Le reconnaitre et agir est encore autre chose…tant le déni est un frein puissant.

Ce problème qui peut paraitre anodin au départ, va progressivement prendre de plus en plus de place dans notre vie et celle de nos proches, et monopoliser notre cerveau par ses ruminations…Il nous immobilise dans nos questionnements, aidé en cela par les injonctions héritées de notre éducation, de notre enfance, de nos premiers pas dans la vie active….

Ce que j’ai ressenti lors de mon burnout, c’est que mon cerveau était comme pris dans de la gelée…un véritable pudding dans lequel ma volonté semblait engluée, dans lequel les tâches quotidiennes consommaient deux fois plus d’énergie, et que les épisodes de stress solidifiaient de plus en plus...


Rencontrer un thérapeute, un coach ou un psychologue, c’est accepter de se dévoiler, de s’ouvrir certes, mais c’est surtout se remettre en mouvement…

Se faire accompagner, c’est déposer son fardeau auprès d’une personne qui ECOUTE, ne JUGE PAS et est BIENVEILLANT. Son travail est de vous permettre de trouver VOTRE SOLUTION à ce problème, c’est aussi apprendre à s’affranchir et à votre rythme de ces messages contraignants, ces CROYANCES héritées de l’enfance.


Alors oui, c’est PAYANT car :

- C’est un geste d’engagement et d’investissement de votre part dans votre accompagnement, dans votre changement, dans votre ré-épanouissement à la vie.

- C’est aussi et surtout ne pas être redevable et ne pas lier un sentiment de dépendance qui pourrait se créer entre le thérapeute, le coach ou le psychologue et vous…

- C’est enfin parce que votre thérapeute, qui s’est formé et continue à se former à l‘accompagnement doit aussi, comme tout un chacun, s’habiller et se nourrir aussi (si, si !!)


Pour terminer, une autre petite citation qui s’adresse à tous :

Épictète: "Si tu veux progresser, résigne-toi, quant aux choses extérieures, à passer pour un insensé et un sot. Ne tiens pas à paraître savoir ; et, si tu parais être quelqu’un à quelques-uns, défie-toi de toi-même".

30 vues0 commentaire

Posts récents

Voir tout